Rechercher dans ce blog

mercredi 11 mars 2015

Julie Otsuka



Certaines n’avaient jamais vu la mer, Julie Otsuka, 10 18
139 pages

Résumé: en 1919, des femmes japonaises quittent tout, famille, enfants parfois, pour rencontrer leur nouveau mari vivant aux États-Unis. Elles ne connaissent rien d’eux à part une photo. Elles espèrent un avenir meilleur mais ne vont rencontrer que de la dureté et des désillusions, puis la guerre.

Ma rencontre avec ce livre: de nouveau l’envie de lire un roman historique et des histoires de femmes. Je voulais aussi lire un petit roman car souvent ce sont des condensés d’émotions.

Mes plus: il n’y a pas vraiment de personnages. En fait on va suivre une multitude de portraits, leurs pensées, leurs actions mais toujours décrites avec ce "nous". Et j’ai aimé cette originalité. Du coup on ne s’attache à personne, et cela permet de vraiment se concentrer sur tout de ce qu’elles ont vécu.

J’ai aimé être dans l’esprit de toutes ces femmes qui se ressemblent toutes et en même temps qui peuvent être si différentes. Elles ont toutes ce même désir, être heureuse, être aimée, s’intégrer à cette nouvelle culture. Mais chacune a un parcours qui lui est propre.

Mes moins: le style m’a interpellé. Ce que j’ai aimé au début a fini par me lasser. Le début de chaque phrase est souvent le même, et il y a beaucoup de répétitions. Du coup cela donne vraiment un rythme, qui me berçait presque. Mais au bout d’un moment j’ai commencé à m’ennuyer.

Mon évaluation: bon pote 3/5


1 commentaire: