Rechercher dans ce blog

mercredi 18 mars 2015




Code 93, Olivier Norek, Michel Lafon
360 pages

Résumé: Victor Coste, capitaine de police du SDPJ 93, se retrouve confronté à deux meutres mis en scène de façon sordide et étrange. Au même moment il doit faire face au départ de son partenaire, à l’arrivée d’une bleue et à des lettres anonymes.

Ma rencontre avec ce livre: Olivier Norek, c’est le nom qui circule le plus en ce moment sur les réseaux sociaux et les blogs, et en particulier son second roman Territoires. Amatrice de policier, j’ai voulu aborder ce nouvel auteur en commençant quand même par son premier roman.

Mes plus : le début du roman, topissime (pas sûre que ça se dise mais je n’ai pas d’autre mot). Dès les premières pages j’ai été absorbée et envoûtée. L’intrigue est posée tout de suite, et on a plus envie de lâcher ce bouquin.

La plume de l’auteur réaliste, et parfois même un peu poétique, surtout dans les premières pages (ce qui surprend quand il s’agit de décrire une autopsie).

Ce roman est construit comme un puzzle. L’auteur nous donne des pièces, à priori sans rapport les unes aux autres, et petit à petit en les rapprochant, on voit une solution apparaître. Alors oui c’est le principe du policier mais ce n’est pas toujours aussi bien construit.

Mes moins: trop de sigles et trop de hiérarchie pour moi. En même temps c’est normal puisque l’auteur s’inspire directement de son expérience sur le terrain. Mais du coup ça m’a fait un peu décroché. J’avais envie de zapper ces passages.

Vers le milieu du roman, mon intérêt s’est émoussé et j’ai commencé à m’ennuyer. Les personnages y sont pour quelque chose. Ils ne sont pas là pour nous plaire mais pour faire le job. Ils sont peut-être un peu trop réalistes pour moi, pas assez romancés.

J’aime connaître le tueur dans les toutes dernières pages et là il est clairement identifié trop tôt à mon goût.

Mon évaluation : un premier roman prometteur, mais qui m’a laissé sur ma faim.
                                 Bon pote: 3/5




1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce livre, merci pour cette découverte :)

    RépondreSupprimer